Véronique Arnould

Gestalt Thérapeute
Analyste des pratiques

Qui suis-je?

Depuis l’enfance, j’ai toujours été curieuse de l’autre, dans sa dimension philosophique, humaniste, je posais des questions, je cherchais avec l’autre,  aller plus loin, ensemble explorer le monde sous un autre regard, expérimenter, c’était ça, être avec, grandir, bouger, néanmoins je me sentais souvent seule, un peu une extra terrestre…. Mais je n’ai jamais arrêté de chercher….. 

Après des études de droit public et privé, j’ai pu intégrer une association dont le but était d’accompagner des personnes en souffrance (physique, psychologique, sociale et professionnelle).

En tant que juriste, je me sentais à l’aise pour démêler les affaires contractuelles mais démunie lorsqu’il s’agissait de venir en aide à des personnes en souffrance. Alors je faisais oui mais mal, seule avec l’autre et je pensais alors que cela pourrait s’avérer dangereux dans cette rencontre avec l’autre.

Je suis partie alors vers la psychologie du travail, mon diplôme en poche j’ai été embauchée au GRETA pour m’occuper de la formation professionnelle, il s’agissait de coordonner des salariés, étudiants, faire le lien avec le monde de l’entreprise. Mon rôle étant lorsqu’un problème survenait, d’aider la personne ou l’entreprise à identifier les moyens de résoudre les problèmes et développer des stratégies pour améliorer les comportements et les relations avec les autres.

Néanmoins cela ne me satisfaisait pas, je cherchais autre chose…. Mais quoi ? Parallèlement je continuais la danse contemporaine et le théâtre, des formes créatives qui vous amènent vers un ailleurs, une façon d’être vivante.

J’ai toujours été entourée, choyée, je me suis toujours dit que j’avais de la chance et pourtant…….

Et au fil des rencontres, j’ai découvert la Gestalt Thérapie et cela m’a sauvé la vie.

C’est une philosophie de vie, une façon de se libérer, se désaliéner, retrouver du mouvement, de la liberté c’était ça.

La Gestalt est un espace où je pouvais être moi-même, complètement moi-même et différente à chaque instant.

Ce qui m’a bouleversée  c’est surtout la manière dont ça a pu changer ma capacité à être en relation avec l’autre.

La Gestalt m’a permis de laisser de la place à l’autre en ayant ma place à moi, et dans la thérapie c’est cela que je ressens.

Etre gestaltiste, c’est déjà se placer dans une perspective évolutive de l’être humain. C’est affirmer que, conditionnés ou non par nos origines et nos expériences, nous avons la possibilité d’évoluer et de dépasser nos limitations psychologiques.

Nous pouvons orienter nos choix et nous mettre en mouvement vers ce que nous souhaitons être.

La Gestalt thérapie m’a permis de rencontrer l’autre avec un regard curieux, attentif, sans a priori, à la recherche de sa richesse intérieure.

C’est à travers cette curiosité que je peux aujourd’hui donner davantage de valeur à mon patient et lui permettre de s’accepter dans ses différentes facettes.

Dans ma vision de l’humain, chaque séance de thérapie est la promesse de la possibilité d’une rencontre.

Quelque fois ne rien dire, juste être là, dans cet entre-deux.

Une rencontre dans sa profondeur et son intimité.