Véronique Arnould

Gestalt Thérapeute
Analyste des pratiques

Analyse clinique de la pratique

L’analyse clinique de la pratique  est un dispositif qui se centre sur la relation d’un professionnel avec celui ou ceux qu’il a la charge d’accompagner, d’aider, d’enseigner, de soigner, d’encadrer.

Il s’agit d’analyser, au sein d’un groupe de pairs les interrogations ou les difficultés rencontrées par un professionnel dans sa relation avec un autre singulier ou avec un groupe.

Tenter de comprendre la globalité de la situation exposée dans son contexte permet ensuite, si possible, de chercher ensemble, dans le groupe et avec le groupe, des réponses appropriées susceptibles de faire évoluer la situation.

Mon expérience d’APP et de Gestalt Thérapeute me conduit à proposer aujourd’hui aux professionnels un dispositif que je nomme « Analyse clinique de la pratique ».

Les analyses se font en groupe de pairs, dans un lieu calme à l’abri de toute intrusion avec un nombre suffisant de rencontres et un engagement personnel de chaque participant.

Le dispositif est structuré en trois temps.

Le temps 1: Le temps du récit

L’un des participants fait donc le récit, d’une situation professionnelle qu’il est en train de vivre et pour laquelle il attend l’aide du groupe, au moins pour comprendre un peu mieux ce qui se passe.

L’écoute de chacun se centre d’abord et en priorité sur le professionnel qui raconte, sur les mots qu’il utilise, sur les émotions qu’il exprime, que l’on perçoit ou qui surgissent en chacun à l ‘écoute de ce récit.

Le temps 2 : Le temps clinique des résonances.

Chaque participant est invité, sans échanges, à exprimer ce qu’il a perçu des émotions, des ressentis du narrateur, mais aussi ce qui a résonné en lui lors de son écoute du récit.

Ce qui est au travail est bien ici à l’écoute de l’autre et l’écoute de soi.

Ce temps clinique se centre donc sur le registre émotionnel.

A la fin de ce temps, j’invite le narrateur à prendre la parole et à partager ses « résonances des résonances ».

Le temps 3 : Le temps des hypothèses et des propositions

Il s’agit de repérer les logiques en jeu. Chacun tisse des hypothèses de compréhension de ce qui s’est passé et joué dans la situation évoquée.

C’est le croisement et la confrontation de points de vue différents voire contradictoires, au sein du groupe qui fera ouverture.

Je suis là aussi pour soutenir, réguler, ajuster afin qu’une conflictualité devienne source de créativité.

Lorsque la situation devient plus claire, des pistes de travail pourront émerger dans le groupe.

Lors des prochaines séances il peut m’arriver de partager avec le groupe des éclairages théorico-cliniques que j’ai pu établir sur les situations analysées.